– Inez van Lamsweerde et Vinoodh Matadin les marques se les arrachent –

par lamaudlamaud

Ce duo d’enfer provoque et inspire l’univers de la photographie et de la mode depuis plus de 20 ans maintenant.Vous les connaissez sans les connaître, ils sont à l’origine du succès de nombreuses campagnes publicitaires des plus grandes marques de luxe, de prêt-à-porter et même de grande distribution.

Dans le luxe pour vous situer, ils ont réalisé la campagne publicitaire de Louis Vuitton “Invitation au voyage”

Ils sont à l’initiative de nombreuses campagnes publicitaires pour Isabel Marant, Gucci, Chloé, Balmain, Yves Saint Laurent, Lanvin, Chanel , Dior, Jean Paul Gaultier et j’en passe…  Même les plus puissants de la grande distribution font appel à leurs talents : H&M pour la campagne avec Lana del Rey, Mango depuis plusieurs saisons et vient de signer pour 2013 et Uniqlo les saisons passées.

Si ces deux photographes sont aussi prisés des stylistes de la planète, c’est pour leurs parcours artistiques personnels et leurs recherches plastiques en rapport direct avec la perception contemporaine du corps et de la beauté.

Inez van Lamsweerde et Vinoodh Matadin

Vinoodh Matadin était étudiant à l’académie de mode à Amsterdam quand il rencontra Inez van Lamsweerde, étudiante en art pour un projet artistique. Ayant créé quelques vêtements pour lancer sa propre marque, il désirait en effet travailler avec un photographe au point de vue artistique fort et sophistiqué pour enrichir sa collection et la mettre en scène d’une façon inédite. Le coup de foudre est immédiat et Inez, peu sensible à la mode auparavant, découvrit grâce à Vinoodh le potentiel artistique exploitable de ce monde qu’elle connaissait peu. Vinoodh quant à lui, décida d’approfondir ses connaissances en photographie, subjuguée par l’intelligence du point de vue d’Inez. Il abandonne son projet de marque personnelle et en 1992, les deux tourtereaux, munis d’une bourse d’étude, s’envolent pour New York. Ils étudieront au PS1( Institute of Contemporay Art) et publieront une première série de photos intitulée «  Thank You Tighmaster ». Inez et Vinoodh y avaient trafiqué grâce à l’informatique des nus composés de mannequins féminins dont les attributs avaient été littéralement effacés. Il s’agissait de leur première réflexion autour du corps humain dont la perception était littéralement bouleversée par l’apparition du SIDA et les nouvelles obsessions hygiénistes.

«  Thank You Tighmaster ». Inez et Vinoodh1

C’est en 1994 qu’ils renouent avec la mode en shootant la couverture du magazine anglais The Face. Ils travaillèrent en collaboration avec Véronique Leroy, jeune styliste prometteuse. De retour à New York, ils commencèrent à publier des clichés dans le Vogue US. Cette visibilité dans la presse augmentera la notoriété de leurs travaux artistiques qui ne cessent de s’approfondir cette même année. « Final Fantasy », série de clichés artistiques sera en effet exposée au Musée d’Art Contemporain de Paris et au PS1 à New York.

inez-vinoodh final fantasy

Les années 2000 élèveront Inez van Lamsweerde et Vinoodh Matadin au rang de stars du milieu de la photographie de mode auquel ils ont donné une impulsion particulière, dont le regard critique et lucide sur les canons de la beauté et la société mercantile ont inspiré nombre d’artistes contemporains. Si cette proximité avec le monde de la mode leur est parfois reprochée, Inez et Vinodh continuent de collaborer avec la hype des stylistes du moment. Leurs travaux au sein des rédactions de mode ont un rapport direct avec leurs recherches artistiques sur la beauté trafiquée, galvaudée et inquiétante de leur univers. Passionnés de science-fiction, ils continuent encore et toujours d’interroger le corps humain, la sexualité et les transformations physiques. Impossible, dans un XXIème siècle éthiquement correct, de ne pas être interpellé par leurs recherches.