– Le jeu de Dames de Daniel Buren –

par lamaudlamaud

Ne vous êtes-vous jamais posé la question « parisiens » « parisiennes » de qui pouvait bien être à l’initiative de cette oeuvre sur la place du Palais Royal ? Ces pousses de modernité graphiques au milieu de cet ancien lieu Royal…?

Les étrangers souvent mieux informés que les autochtones vous répondraient sans hésitation : le célèbre artiste Daniel Buren !

Les colonnes de Buren

En 1986 sous la présidence de François Mitterrand, le ministère de la Culture confie à Daniel Buren né en 1938, la réalisation d’une sculpture de 3000 m² dans la cour d’honneur du Palais Royal : « Les colonnes de Buren ». Cette oeuvre alimenta la polémique à tel point que les travaux furent interrompus. Finalement François Léotard, ministre de la Culture et de la Communication en 1986 relança le projet qui aboutit en 1995.

Faites un voeu en lançant votre pièce de monnaie sur la colonne. Si vous l’atteignez, votre voeu s’exaucera.

Souvenez-vous cet été lors de la Monumenta, Daniel Buren éclabousse de couleurs la nef du Grand Palais

art-daniel-buren-excentriques-travail-in-situ-L-KLnssx351139_excentrique-s-oeuvre-de-daniel-buren-dans-la-nef-du-grand-palais-a-parisUn bain de couleurs dont l’intensité varie au gré de la météo: pour la cinquième édition de Monumenta , l’artiste français Daniel Buren conviait le public à s’égarer dans une forêt de ronds bleus, oranges, jaunes et verts.

Il était alors permit d’être tête en l’air pour mieux redécouvrir l’architecture du Grand Palais

Daniel Buren réalise dans le monde entier des centaines d’oeuvres in situ qui soulignent, contrarient ou mettent en valeur les caractéristiques des lieux qui l’accueillent. Les oeuvres de Buren, qui se mesurent à un ensemble de questions liées à la perception, la couleur, l’architecture ou les relations spatiales, visent à permettre une perception directe et à provoquer une réponse sollicitant la sensibilité et la réflexion du spectateur. Son art envahit l’espace pour en révéler les limites à la fois spatiales, institutionnelles et esthétiques. Ni tableau, ni sculpture, ni architecture, ni décor, chacune des réalisations de Buren renouvelle le rapport entre l’oeuvre, le lieu et le spectateur.

C’est en 1965, que Daniel Buren découvre au Marché Saint-Pierre une toile de store rayée dont les composantes deviennent dès lors la base même de son vocabulaire artistique : une alternance de bandes blanches et colorées verticales de 8,7 cm de largeur.
Rayure de Daniel Buren

Dernièrement, Marc Jacobs s’est étroitement rapproché de Daniel Buren en lui demandant de travailler le décor du défilé Printemps/Été 2013 de la maison Vuitton. La collection de la marque aux couleurs flashy et graphique mélangées aux rayures de Daniel Buren nous plongeait dans un univers résolument moderne et futuriste, à l’image de Daniel Buren !

Défilé Louis Vuitton S/S13

Retrouvez toute son actualité et l’intégralité de ses oeuvres et expositions sur http://www.danielburen.com

L.M.L.M .